Vive les calculatrices !
  • Vive les calculatrices ! 0

Vive les calculatrices !

" Alors concernant Goas Plat, sortons les calculatrices et reprenons les bons chiffres. La commune a cédé le site de l’ancien collège de Goas Plat et sa piste d’athlétisme, en deux lots, après appel à projet et mise en concurrence.

Le premier a été attribué à ceux qui ont développé la zone commerciale voisine, soit 18 536 mètres carrés environ, pour une recette de 990 000 €, soit une valeur de 54 € par mètre carré.

Ils souhaitent y construire un hôtel Ibis Style, un service de restauration rapide, 5 cellules commerciales complémentaires du centre ville avec, par exemple un magasin But, et des bureaux.   

Pour le deuxième terrain, c’est la SCI Goas Plat, représentée par Johann Boché, qui a été retenue pour la construction d’une boutique Intersport.

L’évaluation du service des domaines, c’est à dire de l’Etat, prévoyait une vente d’environ 6 900 mètres carrés pour une valeur de 384 000 €, soit une valeur de 56 € par mètre carré, sans garantie de surface ou de capacité comme dans toute vente.  

Des mois de négociations ont permis de conclure, le 13 février dernier, à la cession précise de 7 055 mètres carrés pour une valeur totale de 571 307 €, donc un prix moyen de 81 € par mètre carré !   

Ce montant comprend la construction du skate parc pour 200 193 €, d’un terrain multi-sports pour 51 114 € et une soulte de 320 000 € en recette pour la commune.

Les 155 mètres carrés d’écart entre les 2 délibérations, soit 2% de la surface, tiennent à la différence entre les projections sur plans et les mesures précises faites par le géomètre.

Il faut regarder ces chiffres à la lumière des terrains vendus, juste au dessus, à Malabry, pour une prix moyen de 31 € par mètre carré.

Pour résumer, la commune a vendu 2,5 hectares pour une valeur totale de 1 561 307 €, dont une recette dans son budget de 1 310 000 €, un skate parc d’une valeur de 200 193 €, attendu depuis des années notamment par le Conseil Municipal des Jeunes, et un terrain multi-sports d’une valeur de 51 114 € pour marquer l’entrée de ville de l’identité d’une commune sportive.

Cette vente permettra à la commune d’investir dans le développement du service public pour la future maison de la petite enfance, la construction d’un EHPAD de 80 places et la construction d’une salle polyvalente autour du même site.

Non seulement c’est remarquablement négocié, mais le seul véritable avantage dans cette transaction, c’est celui de la création de 65 emplois directs à Paimpol !

Tous les chiffres avancés par Guy Croissant sont faux. Et c’est bien lui le seul qui recevra en cadeau de devoir répondre de ses insinuations tordues."

Tribune libre de Brigitte le Saulnier, Adjointe aux Finances de la Ville de Paimpol