Vive la langue bretonne ! Bevet ar brezhoneg !
  • Vive la langue bretonne ! Bevet ar brezhoneg ! 0

Vive la langue bretonne ! Bevet ar brezhoneg !

« Dès 2020, Paimpol peut devenir une des villes bretonnes fer de lance du développement de la langue bretonne, en ce qui concerne son enseignement et son usage dans la vie publique et familiale.Les Bretons sont attachés à leur langue. Une dernière enquête socio-linguistique menée par la Région en 2018 auprès de plus de 8000 personnes sur la Bretagne réunifiée le démontre encore.Rien que dans le pays de Guingamp 6,4 personnes interrogées sur 10 manifestent leur attachement à la langue, 74% manifestent leur envie de bénéficier d’un enseignement bilingue français-breton, 76 % plébiscitent une signalisation routière bilingue.

En ce qui concerne tout d’abord l’enseignement du breton, la nouvelle carte des pôles d’enseignement sera définie en 2022 et la municipalité paimpolaise peut travailler dès la prochaine rentrée scolaire sur deux projets. L’un portant sur l’initiation du breton dès le primaire (avec continuité au collège grâce à l’enseignement optionnel au collège Chombart De Lauwe par exemple)..

Cela se fait dans le Finistère avec le financement par la région, le département, les communes. Les intervenants extérieurs sont agréés par l’Education nationale. .   

Quant au deuxième projet, il s’agit de créer un pôle breton en confortant le développement de l’enseignement immersif à Diwan et d’implanter une filière bilingue français-breton (crèche, primaire), justement à Plounez, après discussion avec les parents, les enseignants et les autorités éducatives.

L’enseignement bilingue continuera au collège public de Paimpol qui saura compléter l’offre déjà existante au collège de Plouha. De plus, 60% des Bretons réclament davantage de breton dans les services publics. Aussi, la charte Ya d’ar brezhoneg doit passer rapidement au niveau 2.  

Enfin, pour faire vivre la langue dans l’espace public, il faut une signalisation routière bilingue et travailler dans ce sens avec l’Office de la langue bretonne, en s’inspirant par exemple de la ville de Guingamp où, en 3 ans, toutes les plaques de rues sont devenues bilingues.  

Bevet ar brezhoneg ! Bevet Breizh ! Bevet PempoulI ! »

Caroline Ollivro, professeure d’histoire-géographie au collège Chombart-de-Lauwe et porte-parole du mouvement autonomiste breton Breizh Europa